Epuisement professionnel

Vers la QVCT

ANI Décembre 2020 QVCT

L’Accord National Interprofessionnel (ANI) du 9 décembre 2020 fait évoluer la QVT en Qualité de Vie et des Conditions de Travail (QVCT).

L’objectif est de « s’attaquer en amont aux causes profondes des risques (professionnels) avant qu’ils ne produisent leurs effets », se centrer «sur les réalités du travail pour préserver la santé et lutter contre la désinsertion professionnelle » et développer la performance individuelle et collective ».

La QVCT change quoi?

 L’accent est mis clairement sur la prévention primaire c’est-à-dire l’intervention en amont de manière à diminuer le risque d’exposition. Cela couvre les risques psychosociaux ( RPS ) et l’égalité femme-homme.

La réflexion se porte sur les conditions d’exercice du travail, les rythmes, l’équilibre pro/ perso, le sens donné à son activité professionnelle, les transformations du travail…

L’analyse et les leviers d’action seront recherchés dans les pratiques managériales ou le développement des compétences ou encore la conduite des transformations …  

Cela renvoi au second plan les mesures gadgets de type baby-foot, fauteuils de massage et les coups de peinture colorés.

Il était temps ! Trop d’entreprises se sont jetées sur ces mesurettes pour esquiver les problématiques centrales, encore et toujours le management, la charge de travail, l’autonomie, la reconnaissance …

La consultante que je suis vous remercie l’ANI.

Un moteur continu d’adaptation 

La QVCT reste une démarche d’amélioration continue globale avec l’ambition de devenir un moteur continu des changements et d’adaptation en entreprise.

De manière terre à terre, donner du sens, motiver, impliquer, anticiper, coconstruire et faire grandir pour le bénéfice de la structure et de ses collaborateurs.

Chouette programme non ?

La QVCT un investissement gagnant-gagnant

Au-delà du l’impact sur la performance et l’attractivité, cette démarche a d’autres bénéfices.

  • Elle permet de renouveler l’approche de l’organisation du travail, après l’acumulation de changements. L’approche QVCT permet un échange constructif sur l’organisation allant efficacité organisationnelle et bien-être au travail. Changer mais en concertation.
  • Au travers de la réflexion sur les risques professionnels, complément à cette démarche, voici une chance de renouer le dialogue social, dans des associations/structures qui ont de plus en plus de difficultés à faire aboutir les élections de représentants du personnel. Ici c’est du concret et il est plus facile de mobiliser un collectif.

En bref, la QVTC n’est pas réservée aux grosses entreprises. C’est un outil concret pour répondre aux problématiques d’aujourd’hui., à partir d’une analyse fine de l’organisation, des pratiques professionnelles, et dans le respect et l’écoute du collaborateur. 

Vous pouvez en plus bénéficier de l’aide d’un RH pour structurer et vous aider à initier la démarche. Une consultante comme moi, qui aime voir les choses grandir.

Envie de mieux ? Alors on commence quand ?

Nous contacter

13 + 1 =